Calendrier

« Juin 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930 

ABF Aquitaine

Echanger des informations sur les bibliothèques et faciliter les contacts entre les bibliothécaires aquitains, membres ou pas de l Association des Bibliothécaires de France

Blog

Catégories

Derniers billets

Compteurs

Liens

Fils RSS

Rencontre abf.bato le 13 avril sur l'IBOAT

Par ABF Aquitaine :: 28/03/2012 à 19:27 :: Groupe Aquitaine

En partenariat avec l’i.boat et les bibliothèques de Bordeaux, l’ABF Aquitaine vous invite à une rencontre sur l’iboat à Bordeaux le 13 avril 2012

Au programme :
- 17H - Visite de l’IBOAT : Depuis septembre 2011, La Vendée, un ferry, s’est transformé en pôle culturel en matière de musiques électroniques et d?arts numériques, proposant salle de concert, club, exposition, bar, restaurant...
- 18H - Visite du biblio.bato : la mairie de Bordeaux a ouvert cette bibliothèque originale, expérimentale et éphémère destinée aux 15-35 ans en octobre 2011. La visite sera l’occasion d’uin retour d’expérience et d’échanges sur le concept de cette bibliothèque.
- 19H30 - Collation : apéro et tapas au restaurant de l’iboat.
A la charge des participants.
- 20H30 - Concert LA FEMME : La Femme c’est un groupe qui mélange la new wave et la surf pop sixties, avec des paroles bien catchy. Déclarée comme « l’avenir de la pop » par Télérama, et groupe préferé des Inrocks en 2011.
A la charge des participants. Billet à 9€ en pré-vente (Digitick et Fnac) et 10€ sur place.

Nombre de places limité ! Inscrivez-vous vite (avant le 06/04) en remplissant ce formulaire en ligne ou en nous renvoyant le bulletin ci-dessous à abfaquitaine@gmail.com ou par fax au 05 56 05 48 43.
Possibilité de s’inscrire par téléphone auprès de Anne Artemenko ou de Benoît Roucou au 05 56 16 13 80 ou auprès de Magali Escatafal au 05 40 00 37 31.

Bulletin d'inscription :
Nom :                           Prénom :
Etablissement :
Adresse :
Tel :   
Courriel :
S’inscrit : (supprimer les mentions inutiles)
- aux visites de l'IBOAT et du biblio.bato
- à la collation (prise en charge par le participant)
- au concert de LA FEMME (prise en charge par le participant)

Assemblée générale - Groupe Abf Aquitaine - 9 janvier 2012

Par ABF Aquitaine :: 19/12/2011 à 17:00 :: Groupe Aquitaine
Le groupe Aquitaine de l’Association des Bibliothécaires de France tiendra sa prochaine Assemblée Générale le lundi 9 janvier 2012 à la médiathèque Castagnéra de Talence.

Tous les adhérents sont invités à participer à cette AG.


Nos collègues non adhérents seront les bienvenus.


Cette assemblée sera suivie de la visite de la Médiathèque Castagnéra.


Horaires :

  • 9h30 : Accueil des participants

  • 10h -11h30 : Assemblée Générale de l’ABF Aquitaine

  • 11h30-12h30 : Présentation et visite de la Médiathèque Castagnéra


S’il y a des questions que vous souhaitez voir abordées lors de l’assemblée générales, n’hésitez pas à nous les faire remonter à l’adresse suivante : abf_aquitaine@gmail.com avant le 4 janvier 2012.


------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bulletin d’inscription


Nom : Prénom :

Etablissement :

Adresse :

Tel : courriel :



Merci de bien vouloir confirmer votre inscription avant le 4 janvier 2012 :

- Soit en ligne sur http://tinyurl.com/abfaquitaine2011

- Soit par courriel à : abfaquitaine@gmail.com

- Soit par fax au : 05 56 05 48 43

- Soit par téléphone auprès de Anne Artemenko ou de Benoît Roucou au 05 56 16 13 80 ou auprès de Magali Escatafal au 05 40 00 37 31

- Soit par courrier postal à l'adresse du siège social




Adresse de la Médiathèque Castagnéra :

1 Allée Peixotto - 33400 Talence

Tram ligne B arrêt Peixotto ; entrée par la passerelle à l'intérieur du Parc Peixotto

Compte-rendu de la Journée "Ebooks et autres supports en bibliothèque"

Par ABF Aquitaine :: 10/11/2011 à 18:04 :: Groupe Aquitaine
Le jeudi 30 juin 2011 à Nérac (47) - Espace d'Albret,  la Bibliothèque départementale de Lot-et-Garonne organisait une journée professionnelle en partenariat avec le groupe ABF-Aquitaine : Ebooks, liseuses et autres nouveaux supports en bibliothèque
Le développement de ces nouveaux outils et des nouvelles formes de lecture va de pair avec une évolution des services aux usagers et une demande du public. La dématérialisation du livre s’opère par la multiplication des accès en ligne et des outils nomades : liseuses, tablettes graphiques, smartphones. Les bibliothèques,
aujourd'hui, sont prêtes à proposer ces services de bibliothèques numériques en ligne mais dans un contexte d'offres instables et de modèle économique en mutation chez les éditeurs et les libraires.
Cette situation soulève de nombreuses questions : Quelles différences entre la lecture sur écran et sur papier ? Quelles sont les expériences menées en bibliothèque universitaire ou spécialisée ? Quelles offres sont proposées à nos structures de lecture publique ? Quelles sont les premières conclusions des bibliothèques publiques qui ont expérimenté ces nouveaux outils ?

Ce fut en premier lieu, à André Tricot, professeur des universités en psychologie à l’université de Toulouse 2, école interne IUFM Midi-Pyrénées d'aborder ce vaste sujet. A travers une intervention claire et rythmée, il a tenté de répondre à cette question : qu'est-ce qui change avec la lecture sur écran ? Les aspects perceptifs et ceux liés à la lecture comme décodage de mots ; ensuite, les aspects liés à la compréhension et plus largement aux apprentissages ; enfin, la dernière partie traitait des tâches : avec les écrans, on ne réalise pas les mêmes
activités de lecture qu'avec le papier.
Il a abordé l'histoire et l'évolution des technologies de la communication : de la communication non verbale des premiers hommes à nos outils modernes informatiques, en les mettant en parallèle avec le développement individuel des apprentissages implicites et explicites de la communication (du langage à la grammaire). Est-ce que les supports numériques modifient la lecture ? Ce sont surtout les lecteurs, les technologies qui évoluent, et surtout les concepteurs. En effet, il est important d'insister sur une évolution nécessaire dans la conception des outils et des supports d'information : dans le design de la simplicité, dans une limitation des fonctionnalités, une structure simple et un principe de cohérence des fonctionnalités, de leur représentation, de leur place (comme dans la lisibilité des textes, pages-écrans, codes). L'organisation fonctionnelle des contenus ne favorise
pas la mémorisation, ni le repérage. Pourtant certains supports numériques altèrent moins la lecture : les livres électroniques, les liseuses, les tablettes, les PDA, les smartphones. De plus, il est important de souligner qu'on réalise d’autres tâches de lecture avec ces outils numériques : le traitement de sources multiples et la
recherche d’information. Pour conclure, André Tricot est revenu sur le fait que nous n’en sommes qu’au début
de cette évolution et que l’ordinateur pourrait disparaître bientôt au profit d'outils hybrides.

Catherine Marc du Service Commun de la Documentation, Bordeaux 1 a, par la suite, présenté l’expérience du Service Commun de Documentation de l’Université Bordeaux 1, université scientifique et technologique de plus de 9 000 étudiants et plus de 1 500 chercheurs et enseignants-chercheurs. Le SCD joue un rôle central dans cette offre ; en effet il fait partie du consortium Couperin qui permet de bénéficier de tarifs préférentiels pour l’accès aux ressources en ligne. Catherine Marc a souligné le contexte économique complexe de l'offre pour l'acquisition de livres électroniques basé sur l'achat pérenne ou l'abonnement annuel. Jusqu’en 2008, l'offre de documentation électronique à l’Université Bordeaux 1 était constituée d’une offre en bouquets de revues et bases de données, une offre conséquente pour les chercheurs et la recherche mais aussi pour les étudiants.
Depuis, on assiste à un développement de l’offre de livres électroniques : achats de collections d’ouvrages des éditeurs comme Elsevier, Wiley, Springer, abonnement à la plate-forme Numilog proposant des manuels et des "fondamentaux" en français plus tournés vers les étudiants. L’offre aujourd’hui est ainsi de plus de 11 000 titres.
Les avantages des livres électroniques sont nombreux avec un accès 24h/24, 7j/7 et hors des murs de la bibliothèque, une économie de place, une recherche dans le texte intégral, la possibilité de manipuler l’information recherchée (partager, copier, annoter, …), l'accès à un contenu enrichi, une accessibilité à tous (malvoyants,…) et un accès personnalisé (création d’étagères, de "panier" …).
Au-delà des difficultés économiques, se pose la question du signalement des livres électroniques et de leur accès via le catalogue de la bibliothèque (comment cataloguer les périodiques et livres électroniques, comment trouver les notices ARC ?). L’interrogation porte aussi sur le développement des accès par le site portail de la bibliothèque ou d'autres médias sur le net (réseau sociaux, site de l'université, blogs ?). Par ailleurs, il apparaît indispensable de valoriser et communiquer, former les usagers, communiquer sur les contenus, trouver des relais auprès des enseignants, … Catherine Marc a également rappelé la nécessité d’une amélioration et normalisation des statistiques d’usage des fournisseurs, pour mieux évaluer ces collections et ces services.
Pour conclure, l’ebook cherche encore sa place, l’offre n’a toujours pas trouvé ses marques. Elle n’est pas vraiment conforme aux attentes des étudiants en particulier pour le niveau licence face à un catalogue en français encore insuffisant. Le morcellement de l’offre entre de nombreux fournisseurs et des modèles
économiques qui demeurent complexes et coûteux rendent ces collections encore instables. Leur mise en place et leur fonctionnement demandent beaucoup de temps et d’énergie.

Yoann Bourion, responsable numérique à la Bibliothèque Mériadeck de Bordeaux, a ouvert l'après-midi en dressant un panorama de l'offre au bibliothèques publiques. Il est revenu, lui aussi, sur la typologie complexe de l'offre qui propose consultations ou prêts par téléchargement avec DRM, agrégateurs spécialisés ou
pluridisciplinaires, sites d'éditeurs. Il a également souligné la diversité des accès : via un site web pour de la consultation, via site un web pour du prêt, via liseuses préchargées. Les modèles économiques sont eux aussi très divers : propositions commerciales sur la base du forfait, en fonction du volume de titre ou en fonction du
nombre d'habitants ou encore en fonction du nombre d'usagers. Après avoir évoqué ces particularités et les difficultés d'appréhension de ces offres, Yoann Bourrion a présenté le CAREL, Consortium pour l'Acquisition des Ressources Electroniques en Ligne, dont l’objectif est de faciliter l'introduction des ressources numériques en bibliothèque de lecture publique. Actuellement, on y trouve une quarantaine de bases de données payantes pour lesquelles les tarifs et les licences ont été négociés. CAREL est géré à la BPI par la mission coopération et action territoriale et différents spécialistes des collections. De ce catalogue ont été présentées plus particulièrement les offres de Cyberlibris-Bibliovox, L'Harmathèque, Numilog, Publienet, Voolume en lien avec les liseuses. Après une courte présentation des librairies en ligne comme Epagine, Bibliosurf, Feedboks, nous ont été ensuite présentées les différentes liseuses et tablettes sur le marché, comme le Kindle d'Amazon, le FnacBook, le Cybook Orizon de Bookeen et les Sony Reader.
(voir : http://en.wikipedia.org/wiki/Comparison_of_e-book_formats et http://www.clubic.com/article-317476-1-livres-electroniques-loupe.html)
Pour conclure et aussi interroger l'avenir, Yoann Bourion nous a présenté un projet de prêt de livres électroniques canadiens : Elibrary. C'est la plateforme d’accès à la Bibliothèque numérique canadienne (BNC). Elle achemine tous les jours des millions de livres à des millions d’usagers disséminés dans le monde, et ce, dans cinq langues. http://www.ebrary.com/corp/. Des fichiers MARC sont fournis gratuitement, ainsi que des statistiques d’utilisation. Cette offre semble répondre aux questions autour de la présence de ces ressources dans les catalogues des bibliothèques. Par son fonctionnement, ses conditions d'acquisition, ce nouveau modèle semble rencontrer un grand succès et interroge les politiques documentaires.

Pour finir, Patrice Auvinet s’est attaché à faire un retour d'expérience du projet mené par la Bibliothèque départementale de Lot-et-Garonne, projet qui consiste en une expérimentation conduite avec le concours de trois bibliothèques locales dotées de personnels spécialisés en multimédia : Boé, Nérac, Monflanquinois (CC Bastide et Châteaux en Guyenne). Il repose sur deux types d’offres pris en charge financièrement par la BD 47 :
- l’abonnement à des ressources numériques payantes consultables en ligne, (selon  les cas, elles sont accessibles sur place, dans les bibliothèques municipales, ou à partir du domicile de l’usager) ; Bibliovox, Actuel-CIDJ, Le kiosque.fr, Terra Eco et Planet Nemo
- la mise à disposition de liseuses électroniques (2 par médiathèque) avec des contenus téléchargeables par l’intermédiaire d’une plate-forme Numilog sur laquelle la BD 47 a acquis plusieurs centaines de titres.
L’expérimentation est complétée par un dispositif créé dans le cadre du nouveau schéma culturel et des subventions du Conseil général. Ce dernier prévoit, pour les bibliothèques qui voudraient créer leur propre offre numérique, une aide pour les accompagner.
La mise en place du projet a pris quelque temps : manque de lisibilité de l'offre aux bibliothèques, appréhension laborieuse des contrats multiformes de licence, contraintes techniques (abonnement par IP ou par nombre de lecteurs), négociations avec les fournisseurs et autres questions techniques (mise à jour des systèmes
d'exploitation compatibles avec certaines ressources). A ces difficultés, se sont ajoutées les contraintes liées à l’achat public (les liseuses). Tous ces éléments font partie du projet et au-delà des questions bibliothéconomiques, sont à prendre en compte dans la conduite du projet.

Charles Fortin, directeur de la médiathèque de Nérac, a insisté sur la nécessité que tous les personnels s’approprient les ressources et les outils, pendant un temps suffisamment long pour bien être à l'aise. Il est nécessaire aussi que ces nouveaux supports soient bien signalés dans un projet bien identifié. Il reconnaît
volontiers qu'il a fallu aussi adapter cette offre au fonctionnement traditionnel de la médiathèque : adapter le règlement intérieur, revoir les tarifs des connections, repenser la place du multimédia dans la structure. Mais aussi plus prosaïquement installer le matériel. Il insiste sur les actions d'information et de formation des
publics, parfois curieux, souvent peu informés, mais toujours intéressés, comme sur le plaisir d’expérimenter. Enfin pour conclure, il a abordé l'aspect chronophage du projet pour une offre qui reste marginale face aux services habituels de la médiathèque (prêt classique, renseignement, accompagnement à l'internet et espace
multimédia).

Stephan Barbas, responsable du réseau intercommunal de lecture publique de la CC Bastide et Châteaux en Guyenne (Monflanquin), a insisté sur les contenus en rappelant l'objectif principal du projet, diversifier l’offre et chercher une complémentarité avec les collections existantes. La BD 47 propose à travers le service Numilog 200 titres à télécharger gratuitement pour 3 semaines (http://www.numilog.com/bibliotheque/bdpleg/). Cette offre doit être pensée dans la globalité des collections, et il est nécessaire de voir les complémentarités des
ouvrages mais aussi de bien penser à la présenter lors des accueils ou renseignements au public !
Bibliovox (Cyberlibris) offre 8 400 titres en complémentarité avec les livres pratiques, sciences humaines, guides de voyage et une offre jeunesse. La consultation est possible depuis n’importe quel support de lecture connecté à internet après inscription à la médiathèque. C'est une très bonne ressource, avec des services
intéressants comme la création d'étagères individuelles, de choix personnels.
Le Kiosque.fr proposé pour diversifier l'offre de périodiques a souffert de difficultés techniques liées à la plateforme. Stéphan Barbas regrette la lecture figée et le manque d'un moteur de recherche par article ou même en full-texte, comme l'absence d’interactivité avec le site du périodique par exemple. Enfin les PC
traditionnels ne semblent plus adaptés à ces ressources plus orientées tablettes électroniques.
L’usage du cédérom (hors Mobiclic et Toboclic) semble révolu avec Planet nemo ! Il y a une demande croissante des enfants, enseignants et parents de sites ludoéducatifs, cette ressource apparaît comme un réel succès auprès des accueils individuels comme des ateliers de consultation avec le CLSH et lors d’accueil de
classes.
Enfin, CIDJ info renforce le partenariat avec Pôle Emploi instauré à Monflanquin.
L'absence de structure d'accueil et d'orientation pour les jeunes a imposé à la médiathèque d'apparaître naturellement comme un relais d'information pour ces questions. Cette offre a vite rencontré son public et se pose comme incontournable. Ces succès ou, tout au moins, ces bons retours ne sont possibles qu'avec une bonne politique de communication et réelle médiation auprès du public.

Lydie Bisauta, directrice de la médiathèque de Boé, a insisté sur cette communication auprès du public et la nécessité d’une médiation au sein de la bibliothèque ( ?). Que ce soit des marque-pages, des plaquettes, des affiches, des articles dans la presse, ou écran avec une présentation de type diaporama. Il est nécessaire un moment ou un autre de voir, toucher, appréhender ces offres dans la bibliothèque. C'est pourquoi l'idée de proposer des liseuses a séduit car elles apportent un aspect physique, concret au projet.
Certains collègues ont aussi ajouté l'affichage du listing des titres dans l’espace romans (car les lecteurs sont parfois friands de la « liste des nouveautés »).
D'autres, ont réalisé des présentations en maison de retraite (présentant l'aspect tactile et grossissement des caractères). Les familles et l’établissement apprécient le rapprochement du résident avec les TIC.
En général, tous les bibliothécaires s'accordent à dire que les publics les plus intéressés sont venus mais le public des adultes et retraités hésite à « franchir le pas » (crainte, ergonomie, nostalgie du papier !). Lydie Bisauta rappelle aussi que le manque de curiosité ou tout simplement le peu d'intérêt de certains publics envers
ces ressources peut parfois être décourageant.

Quelques réflexions lors de ce bilan d'étape apparaissent : d'abord le rôle décisif des initiatives des Bibliothèques départementales dans un contexte de budgets d’acquisitions constants pour les bibliothèques. Cet accompagnement et ces validations techniques ou bibliothéconomiques encouragent et rassurent certaines
bibliothèques. Il faut tenir compte aussi de la difficulté, déjà abordée, à s'orienter face à l'offre commerciale complexe et les conditions multiples d'accès aux ressources. Alors que proposer sur place et à distance ? Comment gérer les abonnements et le prêt des liseuses ? Des interrogations qui n'intéressent pas les publics et qui brouillent les initiatives, alors que des relations avec les usagers s'instaurent naturellement autour de ce "troisième lieu" et qu'une perception modernisée du bibliothécaire semble apparaître. On voit aussi une redéfinition du rôle des sites ou portails des bibliothèques qui en plus de leur rôle informatif, s'orientent vers un rôle documentaire avec des liens vers ces ressources. Le rôle et les fonctions des logiciels de gestion de bibliothèques sont souvent alors pointés du doigt. Autant d'interrogations qui font partie intégrante de cette expérimentation de cette "culture du risque" (ou tolérance du risque culturel) ? Pour cela, il est indispensable d'évaluer davantage qualitativement (richesse des échanges avec les publics) et de se permettre des retours en arrière par rapport aux objectifs fixés (notamment en termes de communication, actions de médiation et d'agencement des espaces). Loin de reléguer la bibliothèque hors de ses frontières, ces nouveaux services questionnent encore nos préoccupations et nos missions premières et créent de véritables liens avec les usagers. Retenons aussi l'aspect chronophage de la mise en place de tels projets, ainsi que le besoin d'accompagnement et de travail en réseau pour partager. La sensibilisation des élus à ces nouveaux outils et modes de lecture apparaît également absolument indispensable. Enfin, cette journée a illustré l'impétueuse nécessité d'inventer, de créer, de se risquer à !!

N'oublions pas de saluer et de remercier chaleureusement l'équipe de la médiathèque de Nérac et de l'espace d'Albret qui nous ont accueillis, l'ensemble des intervenants, l'équipe de la Bibliothèque départementale de Lot-et-Garonne qui a organisé cette rencontre et enfin le groupe ABF Aquitaine. Tous ont permis avec enthousiasme et sérieux le succès de cette journée. Les interventions et autres documents de la journée sont à retrouver sur http://ebooknerac.blogspot.com.

Visite à l'Alhondiga : compte-rendu

Par ABF Aquitaine :: 11/07/2011 à 16:41 :: Groupe Aquitaine


Visites en mots et en images de notre sortie à l'Alhondiga de Bilbao


L'Alhondiga de Bilbao: compte rendu de visite

Philippe Starck a commencé le projet de la ville de Bilbao en 2005. Pour cela il se rapproprie un ancien entrepôt d'huile et de vin élaboré en 1909 par Ricardo Bastida, d'où son nom d'Alhondiga (« magasin » en Arabe).

Starck a totalement innové sur la structure du lieu tout en respectant le style moderniste de l'architecture. On entre maintenant par les anciennes fenêtres par une pente douce, création du designer qui y a élaboré un espace de verdure rappelant le motif dominant du style moderniste, qu'il a aussi développé sur les trottoirs.Ce projet du gouvernement basque, qui souhaité créer un établissement culturel pour le 6eme arrondissement de Bilbao, a donc un prix: 75 millions d'euro.

Passé l'émerveillement de la façade on entre dans un espace de 43000 m2 qui se divisent en trois grands modules abritant la médiathèque, la salle de sport et un module encore en réalisation.

Le hall lui a été aménagé dans l'esprit d'une place médiéval où chacun peut se rencontrer et vaquer à des occupations diverses, ici de la restauration à la connaissances en passant par le bien être et le sport. On y trouve un espace vitré qui abrite les bureaux et les restaurants, un écran géant qui donne une place dominante au soleil, symbole de l'Alhondiga.Viennent ensuite les trois grandes structures de briques reposant sur des colonnes d'une grande diversité.

Un mot clef : la différence

-Dans l'architecture:

La diversité des matériaux est vraiment un élément prédominant dans les choix de Philippe Starck. L'Alhondiga est une rencontre entre la brique, le béton, la pierre, l'acier. Mais aussi de matériaux plus rares avec les colonnes sur lesquelles reposent les différents modules.

Chacune des 43 colonnes imaginées par Starck sont différentes, il a joué avec les différents mouvements artistiques, différents moments historiques et sur plusieurs matières.

Dans son esprit chaque matière devait définir des lieux particuliers. Ainsi la salle d'exposition est elle surmontée d'un espace vitré.


-Dans les secteurs d'activité:

Les activités de l'Alhondiga son très diverses, à l'image de cette esprit de place médiévale. On y trouve deux restaurants, un cinéma 7 salles, une médiathèque, une salle d'exposition,un auditorium et un complexe sportif avec piscine.


Le sous-sol

Pièce majeure de cette espace, l'auditorium qui sert aux grandes manifestations comme le festival littéraire. Il abrite 400 places sans compter les espaces dédiés au handicapés. Son design est très moderne et l'on est tout de suite attiré par le magnifique encadrement de la scène qui est donc représentée comme un tableau, le spectateur peut avoir l'impression de prendre part à la représentation.

Juste en dessous, délimitée par un de ces rideaux typique de la région méditerranéenne se trouve une salle d'exposition de 1200m2 avec un mobilier entièrement dessiné par Philippe Starck.

Dans ce sous sol nous sommes impressionnés par le design, les jeu de lumière et la grande visibilité des informations via l'informatique.

Le travail d'architecture, de décoration est à la fois épuré et très recherché en témoigne la salle bastide qui révèle un effet d'optique des plus originaux, l'impression d'instabilité de la pièce, de murs mobiles, de par leur revêtement en pierre.


La Médiathèque:

Le projet de médiathèque est né d'un projet de la ville, d'un besoin du 6ème arrondissement qui en était alors dépourvu. Il s'agissait de fournir un service et d'élargir l'offre documentaire en orientant celle ci principalement sur les activités du centre à savoir les loisirs, le bien être, tout comme l'action socioculturelle et le multimédia. Plusieurs projets furent proposés et la médiathèque fut mise en service le 24 octobre 2010.

Se répartissant sur 4000m2 et sur 3 étages elle est ouverte tous les jours de l'année et sur une amplitude horaire très large de 10h à 22h en semaine et de 11h à 21H les weekends et jours fériés.

Elle offre plus de 250 postes de lecture, une salle d'étude, des postes informatiques, un accès d'une heure à internet (afin de ne pas concurrencer les services privés donnant accès à internet) et un espace MediaLab.

L'espace est de 4000m2 et ce caractérise par la polyvalence. On peut remodeler chaque étage, seuls les espaces de travail en groupe et l'espace jeunesse (Txikiland) sont réellement délimités et isolés. Cette espace ouvert permet aux usagers de s'approprier la médiathèque, de l'utiliser de manière confortable, conviviale et indépendante. Toute est fait pour la mobilité, notamment le mobilier à roulette, et pour la simplicité avec les délimitations d'espace, les gommettes qui indiquent le genre ou la langue des ouvrages.

Chaque étage dispose d'un point d'information, de postes dédiés à la consultation libre d'internet et du catalogue, mais aussi de borne d'auto-prêt et de réservation.



La collection est réellement interdisciplinaire à l'image de ce complexe socioculturel. Dans le soucis d'adéquation aux activités de l'Alondhiga les 50 000 documents du fond se concentrent surtout sur le cinéma et la littérature, les activités de bien-être et de loisirs, la vulgarisation scientifique et l'auto-apprentissage..

La collection est classée selon les grands centres d'intérêts qui se retrouvent par des codes couleurs sur les côtes, des pictogrammes de genre en littérature et des gommettes de différenciation de langue.

Dans l'organisation chaque étage a ses spécificités, le deuxième étage par exemple est celui de la jeunesse, de l'image et du son alors que le troisième étage est celui de la littérature, des loisirs, des divertissements, du développement personnel. On voit dont bien là répartition par centres d'intérêt.

La médiathèque a donc une multitude d'activités et de services. Nous avons déjà évoqué les points d'informations, la consultation en salle, le prêt automatique. A cela s'ajoute d'autre services comme la consultation de journaux internationaux, la réservation informatisé, la reproduction, les espaces de travail en groupe, la suggestion bibliographique, la formation et certaines activités plus originale comme les visites guidées, la mise à disposition de télévision proposant des chaînes internationales ou encore des ateliers ludiques et éducatifs. La médiathèque compte aussi développer le prêt entre bibliothèque les services virtuels et le prêt de livres électroniques. D'autre par la médiathèque organise des conférences et des expositions comme celle organisée en partenariat avec Angoulême sur la Bande Dessinée.

Touts ces services et activités sont gratuits en adhésion avec la politique de gratuité mise en place.

Tout cela est rendu possible par une gestion particulière.

La médiathèque est parrainée par la BBK - Bilbao Bizkaia Kutxa/Caja de Ahorros de Bilbao y Vizcaya (l'équivalent de la Caisse d'Epargne en France) par un accord de cinq ans qui garantit un financement de deux millions d'euros par année à la médiathèque.

Elle combine donc une gestion propre et une gestion externe. Seules trois personnes sont directement employées par la ville, le reste du personnel est engagé par sous traitance, garce à un appel d'offre géré par une entreprise privée qui emploie plus de 22 personnes pour les services aux utilisateurs et deux pour les processus techniques.

L'Alhondiga elle même est une société privée bien que les parts de cette société appartiennent à la Mairie qui en a donc le contrôle.

La médiathèque fait partie du réseau de bibliothèques de la ville de Bilbao et a de ce fait les mêmes outils de gestion, le m^me catalogue, la même politique de prêt mais une autonomie complète dans les acquisitions, la gestion et la planification des services.

Elle est aussi en complète intégration et a un accord de coopération avec les autres services de l'Alhondiga. De ce fait elles travaillent en tête à tête sur de nombreux points, lorsqu'il s'agit par exemple d'élaborer une bibliographie pour une exposition spécifique.

Enfin la médiathèque coopère avec d'autres institutions comme la FGSR (FUNDACIÓN GERMÁN SÁNCHEZ RUIPÉREZ) ou la cité internationale de la BD et de l'image d'Angoulême.

Finalement quelques données peuvent rendre compte du succès de cette institution:

-la population satisfaite dès le premier jour fut d'environ 5000 visiteurs et depuis l'ouverture 388 865 personnes ont fréquenté l'institution.

-plus de 184 521 prêts ont été effectué, soit environ 900 prêts par jour. Ceux ci se sont faits automatiquement à environ 80%, notamment à cause de problèmes avec les bornes automatiques qui ont rendu nécessaires les prêts manuels.


Cette visite fut donc très instructive sur les possibilités qui sont aujourd'hui offertes au bibliothèques en termes de développement, de progrès numérique et de collaboration entre institution.

L'Alhondiga est un modèle de coopération entre la ville, les société privées et d'autres institutions internationales. Mais aussi un fameux mélange entre la culture écrite, le cinéma et le bien-être.

C'est au lieu innovant, magnifique voire grandiose où tout semble possible tant dans les activités que dans l'organisation de l'espace. On s'y sent libre, indépendant, sans pour autant être perdu dans l'espace et les informations. L'accueil qui nous a été fait fut d'ailleurs très chaleureux ce qui laisse présager ou en tout cas espérer des liens plus étroits avec cette institution et d'autres merveilleuses visites.

                                                                                               Ambre Nadaud


Le site : http://www.alhondigabilbao.com/






Journée E-books, liseuses et autres nouveaux supports en bibliothèques le jeudi 30 juin 2011

Par ABF Aquitaine :: 26/05/2011 à 22:02 :: Groupe Aquitaine

Le jeudi 30 juin, le Bibliothèque départementale de Lot-et-Garonne organise une journée professionnelle en partenariat avec l’ABF (Association des bibliothécaires de France) : E-books, liseuses et autres nouveaux supports en bibliothèques.

Les expériences d’offres au public de ressources numériques et de supports électroniques de lecture se multiplient. Ce développement va de pair avec une évolution des services aux usagers. La dématérialisation du livre s’opère par la multiplication des accès en ligne et des outils nomades : liseuses, tablettes graphiques, smartphones... Cette situation soulève de nombreuses questions :
Quelles différences entre la lecture sur écran et sur papier ? Quelles sont les expériences menées en bibliothèque universitaire ou spécialisée ? Quelle offre proposent les éditeurs ? Quelles sont les conclusions des bibliothèques publiques qui ont expérimenté ces nouveaux outils ?

Avec les interventions d’André TRICOT (Université Toulouse 2) : La lecture écran ; Catherine Marc (SCD Bordeaux 1) : expérience en Bibliothèque universitaire ; Yoann Bourion (Bibliothèque de Bordeaux) pour un panorama de l’offre commerciale et le retour d’expériences des médiathèques de Nérac, Boé, Monflanquin et de la BD47. 


La Bibliothèque départementale conduit, depuis quelques mois avec le concours de ces trois médiathèques, un projet expérimental de mise à disposition de ressources numériques. Concrètement, ce projet revêt deux formes :
- des abonnements ont été souscrits auprès de plusieurs fournisseurs de ressources payantes au bénéfice des bibliothèques municipales partenaires qui les proposent ensuite à leurs lecteurs ;
- des liseuses électroniques (e-books) ont été achetées et prêtées aux bibliothèques municipales partenaires pour les tester auprès de leurs usagers. Les titres consultables sur ces liseuses sont au nombre de 300 et le catalogue va s’enrichir au cours de l’année 2011


Pour toutes questions ou renseignements : Bibliothèque départementale de Lot-et-Garonne, Patrice Auvinet.05.53.40.02.36, inscriptions auprès du secrétariat : Anne-Marie Cavanié : 05-53-40-29-14.


Bulletin d'inscription sur la page régionale du site ABF : http://www.abf.asso.fr/pages/interieur-region-contenu.php?id_region=2&categorie=305&id_contenu=806

Politiques documentaires jeunesse : Quelles réalités aujourd'hui ?

Par ABF Aquitaine :: 01/02/2011 à 9:04 :: Groupe Aquitaine

7 février 2011, Journée d'étude nationale à la Médiathèque de Mérignac - Politiques documentaires jeunesse : Quelles réalités aujourd'hui ?

Cette journée proposée par l'ABF (commission jeunesse) et Médiaquitaine en collaboration avec le groupe ABF Aquitaine aura lieu à la médiathèque de Mérignac (33). La notion de politique documentaire formalisée a émergé il y a quelques années, lorsque certains professionnels ont été amenés à justifier leurs choix d’acquisitions face à des collectivités territoriales fortement marquées sur le plan idéologique ou face à des pressions d’associations. La nécessité d’une réflexion globale sur la constitution et la gestion des collections s’est alors imposée, tant sur le plan des contenus que sur celui des modalités techniques et financières, notamment en lien avec la généralisation des marchés publics. Ces pratiques professionnelles qui incluent l’évaluation des besoins des publics, la connaissance fine des territoires desservis doivent également tenir compte de l’évolution générale des missions et des services proposés par les bibliothèques et médiathèques dans un cadre social, institutionnel et technologique qui se transforme. La jeunesse est un secteur particulièrement exposé aux pressions mais il n’est pas certain qu’il convienne pour autant de la traiter à
part, bien au contraire l’intégrer dans une réflexion globale semble nécessaire. La journée d’étude a pour objectif de donner aux bibliothécaires jeunesse l’occasion de réfléchir à leur spécificité tout en s’intégrant dans un travail transversal et une problématique de réseau.
 

Journée gratuite mais inscription obligatoire auprès de l'ABF Aquitaine. 
Possibilité de déjeuner sur place pour 20 €


Programme complet et formulaire d'inscription sur le site de l'ABF


S'inscrire en ligne

Compte rendu de la journée « Nouveaux outils et ressources numériques en bibliothèques » le jeudi 04 novembre 2010 à la médiathèque d’Anglet (2)

Par ABF Aquitaine :: 22/11/2010 à 22:05 :: Groupe Aquitaine

Ressources numériques à la Bibliothèque d'Anglet

Ce fut ensuite au tour des personnels de la bibliothèque d’Anglet de faire un retour d’expériences non pas autour du Wok mais sur l’utilisation des ressources numériques auprès de leur public.
Après une présentation de l’établissement, son directeur, François Rosfelter, a d’abord expliqué que l’introduction des ressources numériques dans les collections, ne fait que répondre aux rôles et missions premières de n’importe quelle bibliothèque définies par le manifeste de l’UNESCO. Il a rappelé l’historique de cette expérience commencée en 2007 avec l’ouverture de l’espace Image et Son.
Le travail d’acquisition des abonnements aux ressources numériques s’est fait à travers le CAREL, avec une volonté d’approche empirique et pragmatique. Chaque acquéreur a eu comme mission d’explorer les ressources dans son domaine, d’en voir les atouts et les points faibles pour aboutir à une sélection, ceci afin de pérenniser une certaine transversalité, complémentarité et continuité des collections.
La médiation auprès du public en est ainsi facilitée : d’abord dès 2007 à travers des ateliers informatiques sur l’autoformation et particulièrement la promotion des langues étrangères : ateliers de langues, présentation de sites et des abonnements en ligne de la BM, ceci couplé à l’ouverture d’un laboratoire des langues. Les ressources utilisées sont Balingua et toutapprendre.com (Balingua sera remplacé par Assimil en 2011).
D’autres ressources en ligne sont consultables à l'espace Multimédia : edumedia-sciences : Encyclopédie multimédia scientifique pour la jeunesse, Louvre-edu : base de données d'œuvres d'art autour des collections numérisées du musée. Indexpress : base de données d’articles de presse dépouillés et indexés.
L’espace Image et Son, quant à lui, propose d’autres abonnements sous deux formes : les accès de chez soi : ArteVod, Dogmazic, Naxos (arrêt en 2011) et les accès de la bibliothèque : site de la Cité de la musique et la  borne Automazic.
Le bilan pour ces ressources est plutôt positif : ArteVod  en 2010  : coût annuel de: 1900 € - 130 inscrits  - 290 programmes commandés (soit 9570€ si acquisition en DVD). Pour Naxos, le bilan est plus mitigé, en baisse constante depuis 6 mois, la décision a été de suspendre cet abonnement.
L’équipe a bien compris là aussi la nécessité de la médiation ; c’est ainsi que sont organisés des ateliers Cinéziq une fois par mois pour présenter les offres et leurs utilisations à la bibliothèque ou chez soi et une « Carte blanche à ArteVod » chaque mardi en proposant un visionnage sur place sur grand écran.
Pour la borne Automazic le choix a été fait de mettre en avant les musiques locales : basques, gasconnes et musiques actuelles, de travailler en partenariat avec l'Institut culturel basque et l'Institut occitan et de présenter le concept aux acteurs locaux (Rockschool et Conservatoire). Le bilan est positif avec, depuis six mois, 300 téléchargements, une moyenne de 250 écoutes mensuelles et des dépôts d'oeuvres d'artistes locaux en hausse.
Les perspectives 2011 sont définies : il s’agit d’un abonnement aux ressources Vodéclic et Canal des métiers (développement du point Emploi-Formation). Par ailleurs l’introduction des  jeux vidéo et des livres numériques dans les collections est prévue. Pour une mise en œuvre optimale de ces services numériques le recrutement d'un responsable culture numérique a été décidé.

Les offres en ligne à la Bibliothèque départementale de la Dordogne avec Cathy Passerieux chargée du projet.


L’expérience menée par la Bibliothèque départementale de Dordogne a clôturé la journée. La politique ambitieuse du Conseil général de la Dordogne autour de TICS et du développement des lieux d’accès au savoir sur l’ensemble du territoire a permis dans un premier temps de constituer un catalogue collectif départemental avec un constat : les bibliothèques sont bien souvent les seuls lieux d’accès publics à internet en zones rurales ou semi urbaines.
Pour ce projet, une équipe de trois personnes s’est constituée à la BDP. Une partie de son travail a été de mettre à disposition des outils et des aides  pour les animateurs multimédias dans les bibliothèques (un blog, une carte interactive des accès publics à internet en bibliothèque). De plus, un important plan de formation à destination des animateurs multimédias comme des bibliothécaires professionnels et bénévoles a été mis en place.
Dés 2007, une première phase de projet de développement des ressources numériques dans les bibliothèques du réseau de la BDP24 a pris forme : il s’agissait alors à l’époque de travailler en commun avec une douzaine de bibliothèques, de choisir dans les offres CAREL les ressources les plus appropriées à chacune des structures, de faire le tour des spécifications techniques nécessaires à l’accès à ces sources sans oublier la question du débit dans certaines bibliothèques mal couvertes. Chaque bibliothèque a ainsi sélectionné des ressources et la BDP les a abonnée.
Le bilan a été  très mitigé : pas de rencontres avec le public, des ressources très peu utilisées, et un problème de médiation dans certaines structures.
Un autre constat s’est imposé : dans la plupart des bibliothèques, petites ou moyennes, le public ne se « posait » pas dans leurs murs, et un accès en ligne uniquement à partir de la bibliothèque ne semblait pas convenir aux attentes des publics.
Le coût approximatif de cette première phase a été en 2007 de 8 000€, puis 14 000 € en 2009.

Suite à cette première expérience, une deuxième phase du projet a été mise en place.  Elle a nécessité de revoir le mode d’intervention avec désormais un seul accès via le portail. Plus d’accès exclusif dans les murs mais une réelle opportunité pour l’usager d’avoir accès, depuis son domicile, aux ressources en ligne, à condition qu’il soit inscrit dans une bibliothèque du réseau. Plus de 90 bibliothèques du département sont concernées aujourd’hui par ce dispositif pour un coût total d’environ 32000 euros.
Mais ce choix d’un accès unique via un portail pose des soucis techniques à bien des fournisseurs qui n’ont pas les réponses dans ce contexte de « voie unique ». A l’heure d’aujourd’hui seuls Planet Nemo, Bibliomedia, le kiosque et Bibliovox sont disponibles pour tous sur le portail de la BDP, le dernier tentant de pallier à une grosse demande de livres pratiques.

Pour ce qui est du choix des ressources, les méthodes d’apprentissage de langues et l’aide aux devoirs (tout apprendre.com) testées dans la première phase du projet ont été abandonnées et remplacées par des choix de ressources gratuites, regroupées dans une page Netvibes et un blog spécialisé. Les acquéreurs de ressources papier sont impliqués dans les choix des ressources numériques.

Il est là encore trop tôt pour faire un bilan côté usagers, mais l’expérience du département de la Dordogne a pu aussi amener à une réflexion sur les difficultés de sélections des ressources au regard de l’offre éditoriale en ligne, sur le positionnement de l’acquéreur dans ses choix entre complémentarité ou substitution et sur la nécessaire transversalité entre acquéreurs d’imprimés et de ressources en ligne. Cathy Passerieux a aussi insisté sur la lourdeur technique et l’importance du travail en commun avec les services informatiques ou DSI. Elle s’est également interrogée sur le rôle des SGIBD dans ce contexte et des liens entre les bases de données et les catalogues. Une solution fastidieuse et insuffisante est expérimentée : pour signaler ces ressources sur le catalogue : créer des notices avec un renvoi vers le portail…

Visite de la bibliothèque

La journée s’est terminée sur une visite de la bibliothèque d’Anglet avec la possibilité de tester certaines ressources. Les participants étaient ravis de pouvoir échanger autour d’interrogations « qui nous taraudent tous » car «voir certains partir devant rassure et permet d’en entraîner d’autres ! ».
Il convient bien sûr de remercier l’ensemble des participants à cette journée, Renaud Garcia de Culture Wok, Stéphanie Orliac de la Médiathèque intercommunale d’Orthez et Cathy Passerieux de la Bibliothèque départementale de Dordogne pour leur disponibilité et le travail fourni afin de faire partager leurs expériences. Enfin, il nous faut saluer et remercier l’équipe de la Bibliothèque d’Anglet (François Rosfelter, Marie-Hélène Saphore, Véronique Lanquetin, Julie Bédère et Emmanuelle Cors Mata) pour leurs exposés, leur disponibilité et leur accueil.


Lire la première partie du compte rendu.

Compte rendu de la journée « Nouveaux outils et ressources numériques en bibliothèques » le jeudi 04 novembre 2010 à la médiathèque d’Anglet (1)

Par ABF Aquitaine :: 22/11/2010 à 22:01 :: Groupe Aquitaine

A l’initiative de la Bibliothèque municipale d’Anglet, le groupe ABF Aquitaine a organisé une journée professionnelle consacrée aux ressources numériques disponibles en bibliothèques et à une présentation de l’outil de recherche CultureWok, moteur de recherche sensitif de contenus culturels : livres, musique, films et textes.

Présentation de l'ABF

Cette journée a aussi permis de présenter l’association et le groupe Aquitaine en Pyrénées-Atlantiques où le nombre d’adhérents a peu évolué ces dernières années et où, il est vrai, le groupe Aquitaine n’avait pas mené d’action depuis 2006, lors d’une Assemblée générale organisée dans la toute nouvelle médiathèque de Biarritz.

La journée débuta donc tout naturellement par une présentation de l’ABF et du groupe Aquitaine, par sa présidente, Anne Artemenko. Il s’agissait de repréciser les objectifs et les missions de l’ABF, de décliner les diverses commissions et groupes de travail et de présenter les publications tel que le site internet, les ouvrages professionnels mais aussi la Revue Bibliothèques.

L’occasion aussi de rappeler le blog du groupe Aquitaine et d’informer sur les activités à venir : l’AG le 17 janvier 2011 avec une demi journée professionnelle consacrée à la formation des bibliothécaire dans la nouveau cadre réglementaire du DIF; une journée nationale le 7 février à Mérignac sur les politiques documentaires en jeunesse, un projet de voyage à Bilbao en mai avec Médiaquitaine, le 30 juin une journée d’études sur les ebooks et liseuses à Nérac. Sans oublier le congrès national de l’association qui aura lieu à Lille du 23 au 25 juin 2011.

Benoît Roucou a présenté le groupe Bibliothèques Hybrides et le site Bibliolab. Le travail du groupe trouvait naturellement sa place dans le thème de la journée et chacun a pu apprécier à sa juste valeur la qualité et la richesse des nombreux outils (tutoriels, présentations,…) du Bibliolab.

CultureWok

Renaud Garcia a exposé alors le projet Culture Wok dont il est à l’origine. Après une rapide genèse du projet, il a présenté cet outil d’indexation et de recherche sensitif. Culture Wok s’applique à tous les objets culturels : livres, cinéma et musiques permettant de rapprocher les libraires de leur lectorat ou les bibliothèques de leurs usagers.
Intuitif et convivial, il permet de rechercher des oeuvres selon ses goûts et ses envies. Le Culturewok repose sur un principe de double indexation sensitive et catégorielle. Il s’enrichit constamment des contributions des uns et des autres.
Renaud Garcia a insisté sur la particularité du projet qui intervient comme une plateforme sensitive de communication entre professionnels et usagers avec aussi une partie éditoriale riche sur le site commun.
C’est donc un moyen d’accès aux fonds par tous, à tout moment via un outil simple «vitrine internet» qui propose, par ailleurs, au public une interface dépourvue de publicité.
Les partenaires de ce projet sont très variés, par exemple :

       
  • médiathèque du carré des Jalles et médiathèque Assia Djebar de Blanquefort,
  •    
  • médiathèque Jaques Ellul de Pessac,
  •    
  • médiathèque M270 de Floirac,
  •    
  • l’espace culturel d’Oloron Sainte Marie,
  •    
  • librairie BD fugue Bordeaux,
  •    
  • maison d’édition du Castor Astral,
  •    
  • librairie générale d’Arcachon,
  •    
  • disquaire Total Heaven à Bordeaux.

Le projet Culture Wok à Orthez
 

Stéphanie Orliac, responsable de la Médiathèque Jean-Louis Curtis d’Orthez  qui expérimente actuellement le Wok, a pris ensuite la parole pour un retour d’expérience d’utilisation de cet outil.
Les lecteurs n’avaient pas encore accès au Wok sur le site de la médiathèque d’Orthez le 4 novembre, l’ouverture du Wok d’Orthez étant prévue pour le 15 novembre. De ce fait, les retours des usagers n’est pas encore possible. Mais à travers l’expérience faite en interne avec son équipe Stéphanie Orliac a pu rendre compte de l’utilisation d’un tel outil en terme d’enjeu de médiation, de charge et du contenu du travail des bibliothécaires.

Le projet Culture Wok à Orthez appartient à un projet global de valorisation du portail documentaire et des services en ligne aux usagers : ressources numériques, animations, communication, outils documentaires.
Force est de constater que les recherches sur le catalogue et l’utilisation des outils du compte lecteur (réservations par exemple) restent, à ce jour, les utilisations principales du portail, pourtant riche en informations et autres « valeurs ajoutées web » : bibliographies, coups de cœurs, communications,… Dés la création du portail, Stéphanie Orliac a insisté sur la nécessité de communication et de médiation auprès des lecteurs. A ce sujet, elle revient sur le fait que, malgré les supports dématérialisés, il faut créer un événement physique dans l’espace physique de la bibliothèque. C’est ce que la médiathèque a fait sur son réseau intercommunal avec La petite machine à lire : programme  d‘animations, de valorisation des collections comportant rencontres autour de lectures, ateliers, cross-booking,… Le projet Wok s’inscrit parfaitement dans cette mise en valeur et nouvelle découverte des collections.
Le premier travail a consisté à alimenter le Wok de la Médiathèque .Pour cela au moins 350 objets (livres, cd ou dvd) sont nécessaires. Naturellement, le choix des documents sélectionnés s’oriente vers des titres ou des genres que les bibliothécaires souhaitent privilégier par goût ou par nécessité de valorisation (fonds particulier, animation…). Là aussi, Stéphanie Orliac a insisté sur la dimension personnelle de la mise en  valeur des collections. C’est un réel outil d’enrichissement des données. Une fois ce premier travail sur ce minimum de 350 objets effectué, le Wok peut-être ouvert au public à partir d’un simple lien sur le portail de la bibliothèque.
C’est alors une autre manière de naviguer dans le catalogue dont le principe est simple : on arrive sur un moteur de recherche qui pose clairement la question de quoi avez-vous envie ? Music, ciné book…
Puis l’utilisateur grâce à des curseurs très faciles à utiliser, affine sa recherche  par une approche sensitive telle que : Décalé, Dense, Sensuel, Limpide, Drôle, … et des formes Romans, Policier, Mangas, théâtre, Poésie,….
Le résultat est bien sûr issu des indexations résultant du travail collaboratif de chacun des bibliothécaires participants. Les lecteurs disposent  ensuite d’un lien vers la notice du catalogue de la bibliothèque si le document y est présent. Stéphanie Orliac a insisté sur les atouts de cet outil mais aussi sur la nécessité de l’inclure dans une politique générale de la bibliothèque orientée vers la médiation autour des collections.
Elle n’a pas aussi oublié de mentionner la charge de travail que représente ce travail de valorisation des collections, d’enrichissement des données et de médiation auprès du public. Que ce soit avec le Wok ou le portail documentaire, les actions visant à accroître  la visibilité sur les réseaux sociaux ainsi que les autres actions de communication et de valorisation, numériques ou non, ont un fort pouvoir chronophage et il est absolument nécessaire de prendre en compte ces nouvelles tâches dans le traditionnel circuit du document et l’organisation du travail dans la bibliothèque.
Enthousiaste sur ces outils de médiation numérique, elle s’interroge aussi sur les limites de tels projets  et perçoit les nécessaires évolutions des outils et pratiques : ne va-t-on pas vers un catalogue bis ? Comment relier les notices à ces enrichissements ? Ne voit on pas là, les limites de nos SGIBD ? Les coups de cœur dans ce contexte sont-ils toujours nécessaires ?


Lire la deuxième partie du compte rendu.

Nouveaux outils et ressources numériques en bibliothèques - 4 novembre 2010 - Anglet (64)

Par ABF Aquitaine :: 30/09/2010 à 22:59 :: Groupe Aquitaine
L’ABF Aquitaine et le Groupe ABF Bibliothèques Hybrides organisent une journée professionnelle consacrée aux ressources numériques disponibles en bibliothèques et à une présentation de l’outil de recherche CultureWok, moteur de recherche sensitif de contenus culturels : livres, musique, films et textes.

Programme :

9H45 – 10h00 : Accueil des participants.

10h - 10h30 : Ouverture de la journée et présentation du groupe ABF, des actions de l’ABF national et du groupe Bibliothèques Hybrides.

10H30-12h30 - Présentation CultureWok et retour de la Médiathèque Jean-Louis-Curtis à Orthez (64).

Déjeuner libre

14h00 – 15h30 : Retours d’expériences ressources numériques :

- Médiathèque d’Anglet : les offres numériques au public : ressources images et musique, laboratoire d’apprentissage de langues, expériences médiation avec le public, …

- Bibliothèque départementale de la Dordogne : retour d’expérience sur le portail départemental de ressources numériques à destination des bibliothèques du département.

15h30 – 16h30 : Visite de la médiathèque d’Anglet et démonstration des ressources en lignes.


Inscriptions en ligne :
 https://spreadsheets.google.com/viewform?formkey=dHVFX3Z5aGxuUEYzcjlOQjI5WjRxY1E6MQ&ifq

Inscription par mail ou courrier postal ... :
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Bulletin d’inscription : Nouveaux outils et ressources numériques en bibliothèques
Journée professionnelle organisée par le Groupe ABF-Aquitaine - Jeudi 04 novembre à la médiathèque d’Anglet (64).

Nom :                        Prénom :
Établissement :
Adresse :
Tel :                Courriel :

Merci de bien vouloir envoyer votre inscription avant le 27 octobre 2010 :
Par courriel à :  abf_Aquitaine@yahoo.fr
Par fax au : 05 56 05 48 43
Par tél. : auprès de Anne Artemenko ou Benoît Roucou au 05 56 16 13 80 ou auprès de Magali Escatafal au 05 40 00 37 31
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plan d’accès et informations :

Bibliothèque municipale d'Anglet - 
12, rue Albert-le-Barillier
 - 64600 Anglet -                                   http://bibliotheque-municipale.anglet.fr - 

Tél. 05 59 52 17 55
 - Fax 05 59 63 93 22

 -                                             Mail : bibliotheque@ville-anglet.fr -                 

Lundi 13 septembre : Jeux vidéo en bibliothèques : A vous de jouer !

Par ABF Aquitaine :: 13/07/2010 à 1:13 :: Groupe Aquitaine

Lundi 13 septembre à la médiathèque de Gradignan (33)



L’ABF Aquitaine et le Groupe ABF Bibliothèques Hybrides organisent une journée professionnelle consacrée aux jeux vidéo et à la place qu'ils occupent dans les bibliothèques.


Matinée : Interventions
9H00 – 9H15 - Accueil des participants

9H15-9H30 - Ouverture de la journée : Anne Artemenko, présidente de l’ABF Aquitaine.

9H30-10H20 - Le jeu vidéo, c'est quoi ? : Walid Hanna, animateur multimédia à la bibliothèque du Taillan-Médoc, ex-game designer chez Kalisto Entertainement.

10H20-11H10 - Wiidéos : pourquoi et comment introduire les consoles de jeux en bibliothèque ? : Michel Fauchié, responsable des développements et de la cellule informatique des bibliothèques de Toulouse et président de l’Association pour le développement des documents numériques en bibliothèques (ADDNB).

11H10-12H00 – Le patrimoine vidéoludique en construction : Grégory Miura, Directeur adjoint SCD Bordeaux 3, anciennement en charge de la section Documents électroniques au sein du service Multimédia du département de l’Audiovisuel de la BnF.

12H00 – 12H30 Débat avec la salle


Déjeuner libre


Après midi : Ateliers (14H00 – 17H30)
Différents ateliers, animés par des membres du groupe Bibliothèques Hybrides, permettront de découvrir la diversité du jeu vidéo et de proposer des moments d'échanges et de réflexions sur la mise en place d’offres de jeux vidéo.

Inscription :

Télécharger le programme

Journée professionnelle "De l'écrit à l'écran : littérature de jeunesse et cinéma"

Par ABF Aquitaine :: 14/03/2010 à 22:03 :: Groupe Aquitaine

L'ABF Aquitaine, Ecla Aquitaine, la bibliothèque de Bègles et le cinéma le Festival vous invitent à la journée professionnelle "De l'écrit à l'écran : littérature de jeunesse et cinéma". Cette journée est organisée dans le cadre de la quinzaine cinématographique consacrée aux adaptations de livres et de bandes dessinées en film d'animation et films à effets spéciaux, du 7 au 20 avril au cinéma Le Festival.



Jeudi 15 avril 2010
Journée professionnelle au cinéma Le Festival, boulevard Albert 1er à Bègles


PROGRAMME :
 
9h15
Accueil des participants
 
9h45 
Ouverture de la journée par Anne Artemenko, présidente de l’ABF Aquitaine, Fabrice de la Rosa, directeur du
Cinéma Le Festival, Edwige Lucbernet, adjointe au Maire de Bègles déléguée à la culture, Jean-Raymond
Garcia, directeur du département cinéma d’Ecla Aquitaine.
 
10h
Le livre pour la jeunesse à l'ère audiovisuelle : tendances de la production, stratégies éditoriales et enjeux littéraires
Novélisateur et maître de conférences associé à l'université du Maine, il a publié
Tout n'est pas littérature. La littérarité à l'épreuve des livres pour la jeunesse (Presses Universitaires de Rennes, "Interférences", 2009). Traducteur notamment d'Eragon et des Chroniques de Spiderwick, il a aussi publié, entre autres, la trilogie d'Ézoah (Pocket Jeunesse) dont Luc Besson a d'emblée acheté les droits audiovisuels.


11h00 Pause
 
11h15
Projection de « Verte », un film d’animation réalisé par Serge Elissalde d’après le roman de Marie Desplechin.
 
11h45
Ecrivains, réalisateurs, novélisateurs, formateurs : regards croisés. 
Table ronde avec Bertrand Ferrier, Marie Desplechin* et Laurent Pouvaret* animée par Denis Walgenvitz*
 
*Denis Walgenvitz est scénariste, réalisateur (assistant de réalisation sur le film Persépolis) et président de l’Association Française des Cinémas d’Animation.
*Marie Desplechin est scénariste, critique de cinéma et romancière. Elle compte parmi les auteurs favoris des enfants et des adolescents et signe aussi avec succès des nouvelles et des romans pour les adultes.
*Laurent Pouvaret est directeur des études à l’école du film d’animation la Poudrière à Bourg-Lès-Valence. Il est aussi gérant d’une société de production, assistant réalisateur à Folimage et réalisateur.
 
13h
Pause déjeuner
 
14h30
Les enjeux pédagogiques de l’adaptation,par Laurent Pouvaret 
(Présentation de projets développés par les étudiants et projection de deux films pilotes)
 
15h15 
Ecriture de scénario et contraintes de réalisation, par Denis Walgenvitz
(Projection d’extraits de films)
 
16h00
Echanges avec le public
 
16h15
Conclusion


___________________________________________________________________________


Bulletin d’inscription



Nom :                                 Prénom :

Etablissement :

Adresse :

Tel :                                   Courriel :



Merci de bien vouloir confirmer votre inscription avant le 8 avril 2010 :

Par courriel à : abf_Aquitaine@yahoo.fr

Par fax au : 05 56 05 48 43

Par téléphone auprès de Anne Artemenko au 05 56 16 13 80 ou auprès de Magali Escatafal au 05 40 00 37 31


Compte-rendu de la présentation du Wok

Par ABF Aquitaine :: 21/02/2010 à 17:48 :: Groupe Aquitaine

Vendredi 5 février 2010 , l’ABF Aquitaine et les médiathèques de Floirac proposaient à la M270, Maison des Savoirs Partagés de Floirac, une présentation du Culture WoK, nouvel outil de recherche d’information.
Le CultureWok, présenté par son créateur, Renaud Garcia,  repose sur un principe d’indexation sensitive et catégorielle, applicable à tout type d’objets : poèmes, œuvres d’art, images, sons, textes, … Cet outil est porté par une équipe pluridisciplinaire  réunie au sein de l’association « Le Wok en Travaux ».  La région Aquitaine soutient son développement en direction des bibliothèques, des librairies et des éditeurs.

L’intérêt du Culture Wok est qu’il s’appuie non sur des données objectives (auteur, titre, genre, …) mais sur les attentes émotionnelles de l’utilisateur pour proposer une liste de résultats. D’abord appliqué à la production de textes poétiques et de compositions artistiques, le Wok s’étend aux livres, à la musiqu et au cinéma.

Il propose de trouver un livre, un disque, un film à partir de deux types de critères croisés : 14 critères sensitifs (rythmé, dépaysant, sombre, …)  et 14 critères catégoriels (jeunesse, policier, SF, …) que l’on peut doser et combiner à l’envi. Une fois les ingrédients disposés, on valide le choix et on obtient trois propositions du type de document retenu (livre, cd ou dvd) auxquelles sont associées une proposition de chacun des deux autres types de document ainsi qu'un extrait de texte poétique. Vous pouvez donc ainsi obtenir trois titres de romans policiers pour la jeunesse drôles, émouvants et décalés tout en y associant la découverte d'un film ou d'un album. Une manière d’entrer dans les collections intéressante, complémentaire de celles offertes par les catalogues, et qui répond à des demandes souvent exprimées.

La base de donnée compte aujourd’hui un millier de documents indexés et l’association propose son logiciel (application) aux libraires, aux éditeurs et aux bibliothécaires sur abonnement 1 à charge pour eux de l’alimenter en indexant les documents qu’ils veulent y voir figurer. L’établissement peut créer sa propre base, personnaliser l’interface, y intégrer son logo. La base ne peut malheureusement pas encore être couplée avec un catalogue ce qui implique une double saisie et une double interrogation pour localiser le document, mais l’idée reste prometteuse.

N'hésitez pas à essayer par vous même cet outil et,  si vous êtes intéressé, vous pouvez contacter lewok@lewokentravaux.com
 

 Sabine NOEL (IUT Métiers du livre Bordeaux 3)

Présentation du projet Culture Wok

Par ABF Aquitaine :: 29/01/2010 à 23:52 :: Groupe Aquitaine

Une présentation du projet Culture Wok, organisée par l'ABF Aquitaine en partenariat avec la médiathèque de Floirac aura lieu le vendredi 5 février 2010 à la M270, Maison des Savoirs partagés, à Floirac.
Développé par une équipe pluridisciplinaire au sein de l'Association Wok en travaux, en partenariat avec la région Aquitaine, le Wok est un nouvel outil de recherche en ligne qui permet de trouver des livres, films et disques avec pour seuls critères de recherches des termes liés à des envies ou impressions de lecture ("je cherche un polar drôle, rythmé et dépaysant à la fois").
Tout ceci ne vous dit rien, alors vous pouvez essayer et glaner des infos sur le Wok en travaux ou sur Bibliobsession.


Bulletin d’inscription à la présentation du projet Culture Wok à la M270, Maison des Savoirs Partagés

Avenue Pierre Curie – 33270 FLOIRAC

Accès : Bus ligne 6 en direction de Floirac Monte-Cristo – se prend à Stalingrad -, Arrêt Rousseau

le vendredi 5 février de 9H30 à 12H30

 

 

Nom : Prénom :

Adhérent (e) ABF cotisation à jour : oui - non

Etablissement :

Adresse :

Tel :                                                             courriel :

----------------------------------------------------------------------------------------

Merci de bien vouloir confirmer votre inscription avant le 2 février 2010 :

Par courriel à : ABF_Aquitaine@yahoo.fr

Par fax au : 05 56 05 48 43

Par téléphone auprès de Anne Artemenko au 05 56 16 13 80 ou auprès de Magali Escatafal au 05 40 00 37 31



Assemblée générale : Abf Aquitaine

Par ABF Aquitaine :: 08/12/2009 à 18:04 :: Groupe Aquitaine

Le groupe Aquitaine de l’Association des Bibliothécaires de France tiendra sa prochaine Assemblée Générale le 14 décembre 2009. Nous procèderons à des élections afin de renouveler le conseil d’administration, le bureau et la présidence.

Cette année l’Assemblée Générale sera l’occasion de visiter le nouvel espace du Musée d'Aquitaine « Bordeaux, le commerce atlantique et l'esclavage » et de découvrir des collections particulières à la Bibliothèque du Musée.

Cette visite est ouverte à tous les collègues, professionnels ou bénévoles, adhérents ou pas de l’ABF.

Programme de la matinée :

8H45 : accueil des participants

9H -11 H : Assemblée Générale de l’ABF Aquitaine et élections

11H - 13H : Présentation et visite du nouvel espace et de la bibliothèque



------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bulletin d’inscription à l’assemblée générale et/ou à la visite du Musée d'Aquitaine



Nom : Prénom :

Adhérent (e) ABF cotisation à jour : oui non

Etablissement :

Adresse :

Tel : courriel :


 Participera à l’assemblée générale

 Participera aux visites


Merci de bien vouloir confirmer votre inscription avant le 9 décembre 2009 :

Par courriel à :ABF_Aquitaine@yahoo.fr

Par fax au : 05 56 05 48 43

Par téléphone auprès de Anne Artemenko au 05 56 16 13 80 ou auprès de Magali Escatafal au 05 40 00 37 31

Par courrier postal à l'adresse du siège social: BDP Gironde - Rue Guynemer - BP 52 - 33166 Saint-Médard en Jalles

Bibliot

Groupe Sorcières aquitaine

Par ABF Aquitaine :: 16/10/2009 à 22:35 :: Groupe Aquitaine
  • Anita BARERRE - Médiathèque Gujan-Mestras - Allée Mozart - 33470 GUJAN-MESTRAS - Tel. O5 57 52 54 42
        Biblio-adj@ville-gujanmestras.fr
  • Claude CHANCA - Médiathèque - Place du souvenir - 33610 CESTAS - Tel. 05 57 83 53  11 Claude.chanca@gmail.com
  • Nathalie DANNFALD - B M Bègles - 58, avenue Mar.de Lattre de tassigny - 33130 BEGLES -                            Tel. 05 56 49 54  81
  • Dominique DAVIGO - Médiathèque - 10, chemin de la House - 33610 CANEJAN - Tel. 05 56 89 38 07 d.davigo@canejan.fr
  • Chrystelle DESBOIS - Médiathèque Blanquefort - 12, rue Dupaty - 33290 BLANQUEFORT - Tel. 05 56 57 48 40 Chrystelle.Desbois@ville-blanquefort.fr
  • Véronique DE WILDE - Médiathèque - 30,Rue de los Heros - 33185 LE HAILLAN - Tel. 05 57 93 11 73 Veronique.dewilde@ville-lehaillan.fr
  • Cécile FAUCONNET - B M Bègles - 58, avenue Mar.de Lattre de tassigny - 33130 BEGLES - Tel. 05 56 49 54 81 bmjbegles@yahoo .fr
  • Anne-Marie LEPAGE - B M Camblanes  - 33360 CAMBLANES - Tel. 05 57 97 16 93
  • Marie-Laure LE BOULANGER - B M Camblanes  - 33360 CAMBLANES - Tel. 05 57 97 16 93 alivreouvert@club-internet.fr
  • Hélène NAUDIN - Médiathèque Mérignac - Place Charles de Gaulle - 33697 MERIGNAC CEDEX -                       Tel. 05 57 00 02 40   Molok61@hotmail.com
  • Pascale RICHE - Médiathèque Mérignac - Place Charles de Gaulle - 33697 MERIGNAC CEDEX -                         Tel. 05 57 00 02 40 - Pascale.riche@neuf.fr
  • Caroline ROMANO - Médiathèque Michel Bezian - Mediathèque de Cestas - Allée Mozart - 33470 GUJAN-MESTRAS - Tel. O5 57 52 54 42
  • Sylvie DE STEFANO - B D P - Rue Guynemer BP 52 - 33166 SAINT MEDARD EN JALLES - Tel. 05 56 16 13 80 s.destefano@cg 33.fr
  • Maéva USABIAGA - u-maeva@hotmail.fr
  • Marie-Hélène VADROT - Médiathèque - Place du souvenir - 33610 CESTAS - Tel. 05 57 83 53 11 mariehelenevadrot@gmail.com



Les Supports numériques en bibliothèques

Par ABF Aquitaine :: 16/10/2009 à 21:12 :: Groupe Aquitaine
Compte-rendu de la journée d’étude : Les supports numériques en bibliothèques, - nouveaux supports, nouveaux outils, nouveaux publics, nouvelles relations avec l’usager ? à Pont-du-Casse (47), le lundi 29 juin 2009, organisée par la Bibliothèque départementale de Lot-et-Garonne et le groupe ABF Aquitaine.

Organisée à Pont du Casse par le groupe ABF Aquitaine et la Bibliothèque départementale du Lot et Garonne, cette journée a permis de rassembler un public nombreux, environ 70 personnes, venu souvent des départements et villes voisins : Toulouse, Auch, Brive ou Poitiers. Centrée autour de la question des supports numériques en bibliothèques elle a rassemblé des intervenants de qualité qui ont permis des échanges fructueux et ont ouvert de nouvelles perspectives de travail.
Ce premier bilan satisfaisant quant à la fréquentation d’une telle journée, encourage le groupe Aquitaine à renouveler des partenariats avec des structures régionales.

Les débats étaient modérés par Franck Queyraud, responsable Multimédia de la médiathèque de Saint-Raphaël (83) et chargé du groupe Hybrides à l’ABF. Le groupe Hybrides , rappelons-le, comprend à ce jour plus d’une trentaine de bibliothécaires représentatifs des différents types de bibliothèques ayant une volonté commune de partager et de collaborer autour de ce concept de bibliothèques hybrides et du développement des TIC en bibliothèque.
Franck Queyraud a aussi coordonné avec Jacques Sauteron, le médiathèmes n° 10 ; Outils web 2.0 en bibliothèque : manuel pratique, paru en 2008 aux éditions de l’ABF.
Il a introduit la journée en reprenant les interrogations : nouveaux supports, nouveaux outils, nouveaux publics, nouvelles relations avec l’usager ? Il a rappelé, en déclinant des expériences ou des outils rencontrés dans les médiathèques, la nécessité de travailler en partenariat avec les services informatiques, d’utiliser de notre force de créativité et d’innovation et, enfin il a insisté sur la nécessité de formation.
http://www.bm-saintraphael.fr/
Support d'intervention consultable à l'adresse : http://www.slideshare.net/BD47/les-supports-numriques-en-bibliothques-introduction-frank-queyraud


Denis Llavori, directeur de la Médiathèque départementale du Cantal a ensuite  présenté l’expérience sur les ressources numériques dans le département. La Médiathèque du Cantal dessert près de 115 000 usagers sur 211 communes. Si la population n’est pas très importante en comparaison de celle d’autres départements, elle est en revanche très dispersée, dans un département de moyenne montagne d’accès parfois difficile
Le service de fournitures de ressources électroniques en ligne, présenté lors de cette journée, a été créé en juillet 2006, comme un service documentaire supplémentaire à destination des bibliothèques municipales du réseau. 13 communes en bénéficient aujourd’hui, et l’expérience demande à être confortée par une présence des personnels de la Médiathèque départementale dans les bibliothèques du réseau, afin de valoriser ces ressources. Denis Llavrori a rappelé le rôle du CAREL dans ce projet. Les offres en ligne sont surtout centrées sur les secteurs ludoéducatifs, l’autoformation et la presse en ligne.
Denis Llavori a rappelé la nécessité de promouvoir les offres dans les bibliothèques et ainsi de s’appuyer sur le rôle des animateurs multimédia.
Au final, il est honnête de rappeler que face à l’offre, le Cantal n’a pas connu, à l’instar d’autres collectivités qui se sont engagées dans ces offres numériques, un raz-de-marée  et on peut parler avec un peu de recul d’un certaine forme de déception. Sans, bien sûr, oublier le coût d’un tel service, qui va de 45€/an pour Planet Nemo à 1500€/an pour des ressources de presse en ligne ou de 2500€/an pour Arte Video : un produit au final très peu consulté. Denis Llavori a touché là l’interrogation de bien des professionnels sur l’opportunité « d’y aller ou pas ! » ; mais démontre aussi qu’avec une volonté politique des élus, un travail de partenariat et après 3 ans d’expériences, le retour en est globalement positif et n’est pas à comparer ni à mesurer aux services traditionnels de la bibliothèque.
Cedric, le portail départemental de lecture publique du Cantal : http://cedric.cantal.fr/
Support d'intervention consultable à l'adresse : http://www.slideshare.net/BD47/les-supports-numriques-en-bibliothques-les-ressources-en-ligne-de-la-mdiathque-dpartementale-du-cantal

Puis, ce fut le tour de Daniel Bourrion - conservateur et responsable de la Bibliothèque numérique à la Bibliothèque universitaire d’Angers (49) de présenter les actions du Service Commun de Documentation d'Angers en matière de ressources numériques. Le SCD est confronté, comme toute bibliothèque, à la problématique incontournable de l'irruption du numérique dans le domaine documentaire et dans le quotidien de tous.
En insistant sur le rôle de chacun tels les trois mousquetaires : la bibliothèque, le public, l’outil et le numérique ! Daniel Bourrion a rappelé que « le numérique change tout : tous les canaux sont bousculés mais aussi que le numérique ne change rien : les questions sont toujours les mêmes ».
Et aussi d’appuyer sur ces nouvelles logiques d’adaptabilité aux publics jeunes (étudiants ou pas comme le public adolescents et jeunes en BM) et aux outils avec une logique d’adaptation parfois difficile pour les bibliothèques: «C'est à moi d'aller vers toi - Pas de fourches caudines à l'entrée de la bibliothèque - Je dois m'attendre à devoir être réactif  parce que tu bouges et changes beaucoup ».
Cela nécessite aussi de revoir les outils bibliothéconomiques classiques (opac, etc.) face à l’univers numérique quotidien des usagers. Ainsi, l’intervention de Daniel Bourrion a aussi démontré la nécessité pour la bibliothèque, non seulement de proposer des espaces,virtuels ou pas pour les usagers mais aussi d’aller se nicher dans leurs espaces,- numériques-  avec des outils comme des barres de recherche, des blogs etc. Là encore, l’imagination et la réactivité sont de mise car, comme le souligne Daniel Bourrion un peu abruptement, : «il faut inventer ou mourir.».
Cette intervention originale été bien accueillie par les bibliothécaires de tous horizons qui y ont retrouvé des problématiques identiques.
Sites internet :  http://bu.univ-angers.fr/
Support d'intervention consultable à l'adresse :    http://detoutsurrien.wordpress.com/2009/06/29/save-the-last-dance-for-me/
Ou  : http://www.slideshare.net/BD47/les-supports-numriques-en-bibliothques-intervention-de-daniel-bourrion-bu-angers


L’après-midi commença avec les interventions de Martine Salmon-Dalas, conservateur général et Marie-Christine Saint-Mézard, administrateur du site web et responsable des éditions aux archives départementales de Lot-et-Garonne avec des préoccupations toutes autres mais, là aussi, une impérieuse nécessité d'adaptation.
Le site des Archives départementales de Lot-et-Garonne connaît un grand succès du fait de sa richesse en supports dématérialisés et accessibles en ligne à tous. Martine Samon-Dalas a commencé par exposer l’historique de ces campagnes de numérisation amorcées dès 1998 alors que le microfilmage était pratiqué depuis le milieu du 20e siècle. Le premier motif a été de conserver les documents et les personnels des archives ont donc été parmi les premiers à se lancer dans des opérations parfois proches de l’artisanat mais qui ont permis aussi de proposer de façon simple au public l’accès à ces ressources, sans les mettre en péril.
L’expérience du fonds de cartes postales des Archives du 47 est significative : 3 000 cartes furent scannées, puis dotées d’une fiche descriptive et classées par communes ; grâce à un moteur de recherche, une interrogation par lieu, thème est également possible. Aujourd’hui, ce sont les documents en ligne les plus consultés du site. Enfin, la numérisation a permis de rendre accessibles des documents incommunicables dans leur état originel, comme les plaques de verre versées par le Service départemental de l’Architecture et du Patrimoine. C’est une préoccupation constante de mieux faire connaître les collections mais aussi de faire collaborer les internautes à l’identification de certaines plaques anonymes grâce à des outils de type web 2.0. Les archives, avec leurs missions de conservation et de communication, ont pris a bras le corps la question numérique.
Comme le souligne Martine Salmon-Dalas  « pour nous la numérisation est une aide à la conservation mais surtout un formidable outil de communication et de vulgarisation du savoir ».

Enfin, la journée s’est terminée sur l’expérience menée à la Médiathèque de Gradignan (Gironde) avec Arnaud Bertrande (responsable multimédia) qui a présenté la borne Automazic dont le premier prototype a été installé à la médiathèque de Gradignan en novembre 2007. La médiathèque avait alors choisi de proposer, en complément de son fonds, une offre de musique libre disponible gratuitement à l’écoute et au téléchargement. C’est le rôle de cette borne, aujourd’hui installée aussi à la BM de Toulouse, en Vendée, Saint-Ouen, …

L’acquisition de la borne et l’utilisation de celle-ci s’est accompagnée de nombreuses formations aux usagers autour des droits d’auteurs, du libre, du téléchargement. En effet, cette expérience a été réalisée dans un contexte de pratiques innovantes.
Arnaud Bertrande précise que c’est un excellent moyen de médiation vers les questions actuelles du numérique en ligne. Répondant aux nombreuses questions du public, il a bien volontiers admis que cette borne ne peut en aucun cas répondre à toutes les problématiques ! Plusieurs bibliothécaires ont mis en avant la nécessité d’un travail de sélection des ressources quels que soient les supports proposés aux usagers. Mais là encore, seules l’expérimentation, la création et la mise en place d’outils singuliers peuvent faire que ces expériences mènent les bibliothèques dans le sens de l’innovation.
Support d'intervention consultable à l'adresse : http://www.slideshare.net/BD47/les-supports-numriques-en-bibliothques-cyberbase-gradigan-33-la-borne-automazic


L’ensemble de cette journée, sous l’implacable chaleur agenaise, a semblé satisfaire le public venu nombreux, les réactions ont été vives et enjouées, finalement plutôt optimistes. Beaucoup en sont repartis avec des idées et des projets mais aussi avec la conviction d’une nécessité de travail en réseau, de partages de savoirs, d’engagements politiques et de prise en compte de ces questions avec une réelle approche de développement culturel et non comme des gadgets. Car le public, lui, est déjà prêt.
Saluons le travail de l’équipe de la Bibliothèque départementale qui a participé à l’organisation avec le groupe ABF Aquitaine de cette journée et l’accueil de la bibliothèque de Pont-du-Casse.

Patrice Auvinet (Bibliothèque Départementale du Lot-et-Garonne)

Journée Supports Numériques

Par ABF Aquitaine :: 15/06/2009 à 16:53 :: Groupe Aquitaine

Journée d'étude proposée par la BDP de Lot et Garonne, l'ABF-groupe Aquitaine

"Les supports numériques en bibliothèques : nouveaux supports, nouveaux outils, nouveaux publics, nouvelles relations avec l'usager ?"

 

Pont-du-Casse (Lot-et-Garonne) Centre culturel "Balade"

Lundi 29 juin 2009 de 9h00 à 16h45

 

Renseignements BDP Lot-et-Garonne

Patrice Auvinet 05.53.40.02.36 - paauvine@cg47.fr

 

plus d'infos suivre le lien ci dessous

http://www.lot-et-garonne.fr/bd47/

Assemblée générale du Groupe Abf Aquitaine : lundi 28 janvier 2008

Par ABF Aquitaine :: 13/01/2008 à 19:55 :: Groupe Aquitaine
Le groupe Aquitaine de l’ABF tiendra son Assemblée Générale le lundi 28 janvier 2008 à la Médiathèque de Mérignac.
A cette occasion est prévue une  visite de l'établissement ouverte à tous les collègues, professionnels ou bénévoles, adhérents ou pas de l’ABF.
 
 
Programme de la matinée :
- 9 h 30 : accueil des participants
- 10 h - 11 h 30 : visite de la médiathèque.
- 11 h 30 - 13 h : Assemblée Générale de l’ABF Aquitaine

Merci de confirmer votre présence à la visite en renvoyant le bulletin ci-joint.
Vous trouverez ci-joint également une procuration pour vote à l'assemblée générale.

 

Bulletin d’inscription à la visite de la Médiathèque de Mérignac-
Place Charles de Gaulle -33700 Mérignac - Tél. : 05 57 00 02 20
Plan d'accès ici.
 
Nom :                           Prénom :                                 
Adhérent (e) ABF cotisation à jour : oui              non
Etablissement :
Adresse :
Tel :
courriel :
 
Merci de bien vouloir confirmer votre inscription.
- Par courriel à : ABF_Aquitaine@yahoo.fr
- Par fax au : 05 56 05 48 43
- Par téléphone auprès de Anne Artemenko au 05 56 16 13 80 ou auprès de Magali Escatafal au 05 40 00 37 31
- Par courrier : adresse ci-dessous

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Bien cordialement,


ABF Groupe Aquitaine
Siège : Bibliothèque départementale de prêt de la Gironde - Rue Guynemer - BP 52 33166 St Médard en Jalles Cedex
Courriel : ABF_Aquitaine@yahoo.fr
Page du groupe : ici

Rencontre ABF Aquitaine en Lot-et-Garonne - Lundi 12 Novembre 2007

Par ABF Aquitaine :: 16/10/2007 à 14:54 :: Groupe Aquitaine

    Dans le souci de faire connaître les bibliothèques d'Aquitaine, l'ABF Aquitaine organise le 12 novembre 2007 une rencontre professionnelle ouverte à tous les professionnels et bénévoles des bibliothèques et centres de documentation, adhérents ou non-adhérents de l'ABF.

Programme :

10h00 :    Accueil des participants à la Médiathèque de l'Ecole Nationale d’Administration Pénitentiaire. ENAP - 440, avenue Michel Serres -BP.28 - 47916 Agen cedex 9 - Tel. : 05 53 98 98 98 -

10h15 – 12h00 : Visite de la médiathèque de l'ENAP et présentation des ses ressources documentaires par Jack Garçon, responsable de la médiathèque  (www.enap.justice.fr).

12h00 -13h45 : Pause (possibilité de déjeuner au restaurant universitaire pour un tarif de  6,05 € (paiement en espèces uniquement)

14h00 - 16h15 : Visite et présentation de la nouvelle Médiathèque de Boé (Av. de la Résistance - 47 550 Boé - 05 53 98 75 31), prés d'Agen, par Lydie Bisauta, responsable de la Médiathèque et présentation du réseau Cyber-base par   Laurent Civel, chargé de développement territorial à la Caisse des Dépôts.

16h30        : Clôture de la journée
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

RENCONTRE ABF AQUITAINE - LUNDI 12 NOVEMBRE 2007

Bulletin d’inscription :

Nom :                 Prénom :
Adhérent(e) ABF (cotisation à jour): oui         non
Etablissement :

Tél :                 Mél :
Déjeuner au restaurant universitaire : oui         non

    L'inscription est gratuite. Merci de bien vouloir confirmer votre inscription
    avant le mercredi 7 novembre.
Par mél à : abf_aquitaine@yahoo.fr
Par fax au : 05 56 05 48 43 (à l'attention de Anne Artemenko)
Par téléphone auprés de Magali Escatafal au 05 40 00 37 31 ou de Brigitte Barbe-Dutard au 05 56 99 35 49
Possibilité de co-voiturage : s'adresser à Magali Escatafal - m.escatafal@bu.u-bordeaux1.fr

Quelques nouvelles

Par ABF Aquitaine :: 15/03/2007 à 10:15 :: Groupe Aquitaine

Bonjour,
 
Voici quelques informations concernant l'ABF Aquitaine. Tout d'abord, quelques nouvelles de nos collègues de la commission Sorcières concernant la prochaine édition du Prix Sorcières :
 
Les Prix Sorcières, décernés depuis 1986 par l’association des librairies spécialisées jeunesse, en collaboration avec l’ABF depuis 1989, récompensent une sélection d’ouvrages pour la jeunesse ayant le plus marqué les professionnels dans leur pratique quotidienne.
 
La Commission Aquitaine du Prix Sorcières existe depuis 2003. Elle invite les personnes intéressées par la littérature de jeunesse et adhérentes à l'ABF à proposer, débattre, soutenir des livres parus dans l'année. Elles contribuent ainsi à constituter une sélection de titres en vue de l'attribution du prix à l'échelon national. Les Prix Sorcières concernent plusieurs catégories d'ouvrages : les albums, les romans premières lectures, les romans 9/12 ans, les romans adolescents et les documentaires.
 
Les rencontres ont lieu dans les bibliothèques des participants, environ 5 ou 6 réunions dans l'année.
 
La première réunion des "Sorcières Aquitaine" pour le Prix 2007/2008 aura lieu jeudi 15 mars à 9h30 à la Bibliothèque de Bègles, 58 avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny -33130 Bègles. 05.56.49.54.81. bmjbegles@yahoo.fr
 
N'hésitez pas à participer...
 
Par ailleurs, l'ABF Aquitaine est partenaire du 14ème colloque annuel de l'IUT Michel de Montaigne de l'Université de Bordeaux III, colloque qui se déroulera le jeudi 5 avril au Carré des Jalles à Saint-Médard-en Jalles.Le thème en sera : "Télécharger, écouter, voir : les enjeux des nouvelles technologies dans les bibliothèques". Comme les années précédentes les adhérents de l'ABF seront les bienvenus et accueillis gracieusement (avec attestation de présence si besoin est).
 
Enfin, à ceux qui souhaitent rester adhérents et n'ont pas réglé leur cotisation, nous signalons qu'il est possible d'adhérer en ligne sur le site de l'ABF ou de télécharger le bulletin d'adhésion.
Bonne journée à tous et n'hésitez pas à nous contacter, nous sommes à l'écoute de vos propositions, questions, suggestions.
 
Le Conseil d'Administration
 
PS : dernière minute ! N'hésitez pas à visiter l'exposition présentée à la BU Sciences et Techniques à Talence (33) "Images d'ours dans la littérature".
 
ABF Aquitaine actus - Blog créé avec ZeBlog